Les lundis de l'Ina

Prochaine rencontre

Lundi 20 novembre 2017

 

Entrée libre sur inscription : inatheque@ina.fr


En savoir plus

 

Les Lundis de l’Ina souhaitent contribuer au développement d’une réflexion raisonnée sur la place, le rôle et les contenus des médias audiovisuels. Présentations d’extraits d’émissions, de documentaires, témoignages d’auteurs, de réalisateurs, de journalistes, questionnement de chercheurs, d’écrivains, dialogue avec le public, ces soirées-débats sont l’occasion de provoquer rencontres et échanges entre chercheurs, professionnels de l’audiovisuel, théoriciens et enseignants.

 

Mitterrand

Les Lundis de l’Ina sont ouverts au grand public.

Accès libre sur réservation (obligatoire) au 01 49 83 30 97 ou par courriel à inatheque@ina.fr

Lieu : Bibliothèque nationale de France - Petit auditorium
Quai François Mauriac – 75013 – Paris
M° ligne 6 "Quai de la Gare" ou ligne 14 "Bibliothèque François Mitterrand" - Bus lignes 62 ou 89
Stationnement le long des berges de la Seine ou parking rue Emile Durkheim

Horaire : 19 heures

 

 

Les captations de tous les débats sont consultables dans les centres de consultation de l'Ina THEQUE : voir la liste des centres >>

Voir les vidéos des dernières rencontres >>

 

Réseaux sociaux, communautés, messagerie : le minitel a tout inventé

Lundi 2 octobre 2017 à 20 heures

 

Soirée organisée en partenariat avec

Usbek & Rica, le média qui explore le futur

 



Le minitel a anticipé nos usages d’internet, seule sa lenteur d’affichage va le rendre obsolète.

Inventé dans les années 1970, distribué gratuitement par les Postes et Télécommunications dans les foyers français dans les années 1980, le minitel ne devait être au départ qu’un annuaire et un service d’information et de téléachat. Très vite piraté et détourné, le service d’aide aux usagers va devenir une messagerie et permettre à des inconnus de se retrouver et d’échanger : objets, amitié et plus si affinités. Des associations vont en faire une nouvelle source d’informations, des communautés vont s’affirmer dans leurs diversités. Les sourds vont enfin pouvoir échanger en temps réel avec leurs proches même éloignés…

À partir d’extraits d’archives, chercheur, écrivain et chroniqueur vont nous faire découvrir cette aventure technologique très française.

---

Soirée animée par Blaise Mao (Usbek & Rica)

En présence de Aurélien Bellanger (écrivain) ; Cyril Pennec (Youtubeur, String theory) ; Benjamin Thierry (Historien, CNRS) 

---

Certains fonds du service des Archives Ecrites contiennent des informations sur l'histoire du minitel et de la télématique. Une sélection à télécharger


"Sexy Folies 

Parler de sexe dans les médias, hier et aujourd’hui"

Lundi 29 mai


Soirée organisée en partenariat avec

Usbek & Rica, le média qui explore le futur

 

En 1986, Pascale Breugnot lance Sexy Folies, la première émission parlant ouvertement de sexe à la télévision française. Le ton est léger, effronté, osé – mais ce n’est qu’un début.

À moins que… ?  Aujourd’hui, la télévision ose tout, y compris en prime time – il ne manque pas de mécontents pour s’en plaindre. En même temps, d’autres estiment que les tabous et les interdits se multiplient et que l’insouciance et la liberté des années 1980 ont fait long feu.

Extraits d’archives à l’appui, journalistes, chercheurs, auteurs et producteurs confrontent leur point de vue. Peut-on tout dire  et tout montrer en matière de sexe dans les grands médias ?

Soirée animée par Thierry Keller (Usbek & Rica)

En présence de Michel Bozon (sociologue, INED), Pascale Breugnot (productrice), Marie-Caroline Droneau (journaliste, mention au prix de l’Inathèque 2016), Ovidie (actrice, réalisatrice, écrivaine), Philippe Vandel (journaliste, ancien présentateur du Journal du Hard).

 


 

 

Roland Topor

L’œuvre audiovisuelle

Lundi 24 avril

 

Soirée organisée en partenariat avec

dans le cadre de l’exposition « L’esprit français, Contre- cultures 1969-1989 »

 

 

 

Caustique, absurde et poétique, l’univers de Roland Topor, Mi-fugue, Mi-raisin a mis Des Papous dans la tête des auditeurs des années 1970-80. En 1973, avec son complice René Laloux, Roland Topor révolutionne le monde de l’animation et la France se met à rêver de La Planète sauvage sur grand écran. De Téléchat à Merci Bernard, c’est toute une génération qui cultive l’humour décalé alors que Tac au Tac renouvelle pour la télévision le cadavre exquis cher aux surréalistes.

Lors de cette soirée organisée par l’Ina, Nicolas Topor et ses complices inviteront le public à revoir ou à découvrir la télévision - et la radio - de Roland Topor.

 

---

Soirée animée par Céline Chicha-Castex et Alexandre Devaux (co-commissaires de l’exposition « Le monde selon Topor », Bibliothèque nationale de France).

En présence de Nicolas Topor, Christian Rosset (producteur à France Culture), Bertrand Tillier (historien, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Sébastien Le Pajolec (historien, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et François Piron (co-commissaire de l’exposition « L’esprit français, Contre- cultures 1969-1989 » à La maison rouge).

 

 

 

 

Planètes sonores, radiophonie, arts, cinéma

Lundi 6 mars 2017  

 

 Radiophonie, arts plastiques et cinéma : trois « planètes », trois domaines qui permettent d’approcher le son comme élément essentiel de la création artistique…

Pour ce Lundi de l’Ina, Alexandre Castant emmènera le public à la rencontre d’œuvres ou d’expériences très différentes mais ayant en commun une approche plastique du son, en liaison avec l’image ou la visualité.

À partir d’archives de l’Ina et d’une sélection d’œuvres historiques et contemporaines présentées par des créateurs et critiques, il proposera un état des lieux de l’exploration artistique de l’écoute et du son, du silence et du bruit, de la voix et des objets sonores.

 

Soirée co-animée par Irène Omelianenko (France Culture) et Coralie Maurin, créatrice sonore,

En présence d’Alexandre Castant, essayiste et critique d’art, professeur à l’École nationale supérieure d’art de Bourges, auteur de Planètes sonores (Monografik, 2007/2010) et Journal audiobiographique (Nouvelles Éditions Scala, 2016), Pascale Cassagnau, responsable des collections audiovisuelles et nouveaux médias au Centre national des arts plastiques, auteure de Une idée du Nord. Excursions dans la création sonore contemporaine (Beaux-Arts de Paris, 2014), Kaye Mortley, créatrice, documentariste sonore et François Bonnet, directeur artistique du Groupe de Recherches Musicales de l’Ina.

Soirée organisée en partenariat avec l’Addor.

 

"Le cadre juridique limitant la diffusion des images, retrouvez les extraits diffusés dans un de nos centres de consultation"

 

 

"CECI N'EST PAS L'ORTF !" : Trésors du service de la Recherche (1960-1974)

Lundi 30 janvier 2017

 

Le Service de la Recherche de l’ORTF a fonctionné pendant quinze ans comme un laboratoire de nouvelles écritures pour la télévision.

Décalées, résolument innovantes, ses productions visaient à bousculer les codes et à interroger les dispositifs audiovisuels – toujours avec la complicité du public. De l’animation au documentaire en passant par la fiction, les créateurs ont pu s’y essayer librement à tous les genres.

Au moment où l’Ina entend renouer, en production et en coproduction, avec cette tradition d’innovation de formats et de contenus, la soirée sera l’occasion de découvrir ces créations audiovisuelles inédites, pépites méconnues, pour la plupart jamais diffusées et de les mettre en résonnance avec des expérimentations audiovisuelles actuelles.

Soirée proposée et animée par Guillaume Soulez, Université Paris 3 - IRCAV - ISCC. En présence de Jérôme Lefdup, réalisateur (L’œil du cyclone), Marie-Claire Schaeffer, réalisatrice (Autocritique 68/75), Jocelyne Tournet-Lammer, auteur de Sur les traces de Pierre Schaeffer-1942-1995, (Ina-La Documentation française, 2006) et Boris Razon, Directeur de la rédaction de slate.fr, ancien Directeur des nouvelles écritures de FTV, membre du Comité d’orientation éditoriale de l’Ina.

 

 

 

 


 

Attentats, médias et société : quelles pistes pour la recherche ?

Lundi 7 novembre 2016

 

 

« Offrir sinon des solutions, du moins de nouvelles voies d’analyse et d'action » : c’est ainsi que le président du CNRS, Alain Fuchs, invitait en novembre 2015 la communauté scientifique à se mobiliser et à proposer des clés de compréhension des attentats terroristes.

Parmi ceux qui ont répondu à l’appel « CNRS Attentats-Recherche », trois équipes de chercheurs mobilisent des méthodes et des moyens inédits pour analyser le rôle des médias, au cœur des événements.

A l’aide d’outils d’analyse spécialement développés par l’Ina, ils reviendront sur la médiatisation des faits et sur le rôle particulier des réseaux sociaux dans la circulation de l’information, mais aussi dans l’expression des réactions des citoyens, entre sidération, solidarité et émotion.

Les projets REAT (« La Réaction sociale aux attentats : sociographie, archives et mémoire »), ASAP (« Archives Sauvegarde Attentats Paris ») et SENSI-TV (« Sensibilité au traitement télévisuel du terrorisme ») seront présentés et discutés par :

Romain Badouard, Université de Cergy-Pontoise, Thomas Drugeon, responsable du dépôt légal du web à l’Ina, Nicolas Jacobs, journaliste, médiateur de France 2, Amandine Kervella, Université de Lille 1, Pierre Lefébure, Université Paris 13, et Claire Sécail, CNRS, auteurs de Le défi Charlie. Les médias à l'épreuve des attentats (Lemieux, 2016), Valérie Schafer, CNRS, historienne, Gérôme Truc, CNRS, auteur de Sidération, une sociologie des attentats (PUF, 2016).

Soirée animée par Hervé Brusini, France Télévisions.

 

 

Rencontres 2016 - 2017 >>

 

Rencontres 2015 - 2014 >> 

      

Rencontres 2013 - 2012 >>

 

Rencontres 2011 - 2010 >>