Prochaines rencontres...




 

 


 

Fonds de traducteurs dans les archives globales

 

Colloque international :

25-27 novembre 2019 :

Deutsches Literaturarchiv Marbach (DLA)

26 novembre 2019 :

Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH), Paris

27-30 novembre 2019 :

Institut Mémoires de l’édition contemporaine (IMEC), Caen

 

« La littérature mondiale comme littérature traduite ». Cela peut constituer le principe fondamental d’une perspective transnationale et globale sur la littérature dans laquelle la figure du traducteur – ce nomade du multilinguisme – jouerait un rôle central pour la transmission de la littérature. Avec d’autres acteurs, comme les auteures et auteurs, les directrices et directeurs littéraires ainsi que les maisons d’édition, ce sont sans aucun doute les traductrices et traducteurs qui mettent en mouvement les littératures du monde. Dans ce rôle, ils ne sont pas seulement chargés de traduire des œuvres, mais aussi de créer un original qui n’existe pas encore et n’est pas encore lisible, c’est-à-dire un nouveau manuscrit qui veut prendre une part active dans le système littéraire. Contrairement au manuscrit « original », le manuscrit traduit naît inéluctablement de la confrontation entre deux langues ou plus, et entre au moins deux versions originelles plus ou moins stabilisées qui coexistent dans l’atelier du traducteur.

Dans ce contexte, les fonds légués par les traducteurs ne servent pas seulement de sources sur le savoir et la littérature, mais aussi d’espaces dans lesquels deviennent visibles l’atelier et le projet de la traduction. Un regard dans cet atelier ne permet pas uniquement de reconstituer une intense histoire de réception, mais également de mettre en débat des questions portant sur la lisibilité, la traductibilité et la stabilité d’une (nouvelle) version supposée originelle qui, à sa source, est déjà fugace et issue d’une genèse multiple. Par rapport à d’autres fonds, ceux des traducteurs témoignent avant tout de conflits translinguistiques entre altérité et identité, et de l’inconstance d’un original dont la consistance textuelle vient plutôt de la diversité que de la stabilité ou de l’unité. Si l’on part de l’idée que la traduction elle-même est une sorte de production et de révision permanentes de savoir, les fonds de traducteurs peuvent être considérés comme une source dans laquelle ce savoir nouveau et toujours remis en cause obtient un statut épistémologique qui lui est propre.

 Informations et programme : https://penserenlangues.com/symposien/symposium-2019-rencontre-2019/programme/

Autres rencontres 2018-2019

La télévision de l’ère Chaban-Delmas/Desgraupes (1969-1972).
Parenthèse libérale ou tournant décisif ?

 

 

 

Journée d’études organisée par l’INA
et

le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines
(Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines)

vendredi 20 septembre 2019

Auditorium du 103, rue de Grenelle

75007 Paris

 

Organisateurs :  

Christian Delporte (CHCSC/UVSQ)

Géraldine Poels (INA)

 

 


Adieux de Pierre Desgraupes, 18/07/1972 © Josée Lorenzo/INA

 

 

PROGRAMME PROVISOIRE

 
9h00 : accueil des participants
 
9h30 : présentation (Christian Delporte, Géraldine Poels)
 
9h45 : Première session
 
Jacques Chaban-Delmas et la libéralisation de l’ORTF (Bernard Lachaise, professeur émérite, Université Bordeaux Montaigne)
 
Pierre Desgraupes en son âme et conscience (1956-1969) (Myriam Tsikounas, professeure à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, CRH/ISOR)
 
Pierre Desgraupes, directeur de l’information, 1969-1972 (Evelyne Cohen, Professeure émérite, ENSSIB, Université de Lyon/ LARHRA UMR CNRS 5190)
 
11h30 : Deuxième session
 
Ouverture et débat politiques : A armes égales (Pierre-Emmanuel Guigo, Université Paris Est Créteil/CRHEC)
 
Scandalisation et pratiques ordinaires du contrôle de l’information (1969-1972) (Claire Sécail, CNRS, LCP-IRISSO)
 
14h15 : Troisième session
 
Distraire, cultiver : des marques du changement ? (Isabelle Veyrat-Masson, CNRS, LCP-IRISSO)
 
Réformer l’ORTF ? Les projets de réforme à l’épreuve (Monique Sauvage)
 
Les Français et la nouvelle télévision (Géraldine Poels, INA)
 
Bilan d’une expérience brutalement interrompue (Christian Delporte, UVSQ/CHCSC)
 
17h : Table-ronde : Une information nouvelle ?
 
Débat réunissant de grands témoins, animé par Hervé Brusini
 
18h30 : Fin des travaux
 
Entrée libre sur inscription : gpoels@ina.fr

 


 

Les professionnel-le-s de la télévision (1946-1974)

Stratégies de professionnalisation, discours médiatiques et culture de l'innovation

Mercredi 12 juin 2019 à la Maison de la Recherche de Paris 3

 

 

 

 


 

 


 

 

 

 

Workshop organisé par l’IRCAV, en collaboration avec le CIM et l’INA avec le soutien du Labex ICCA

Télécharger le programme :

 

 

 


 

Mendès France parle aux Français

La journée d’études se tiendra le 17 juin 2019 au Palais Bourbon entre 9h - 18h.

Programme et inscription en version PDF

 

Lors de sa première causerie le 26 juin 1954, le nouveau président du Conseil Pierre Mendès France déclarait aux auditeurs à la radio son « intention de [s]’adresser régulièrement à vous, pour vous parler en toute simplicité (…) et vous tenir au courant de ce que fait et de ce que pense le gouvernement qui est votre gouvernement ».

Une rencontre, proposée par l’Institut Pierre Mendès France, les Archives nationales, l’INA et la Fondation Jean-Jaurès, soixante-cinq ans après son investiture, analysera plus largement les différentes formes de communication de Pierre Mendès France avec les citoyens entre 1930 et 1982, en valorisant les nouvelles sources disponibles. Le but est d’explorer ce que fut cette parole publique « humaine ».

Parler « en toute simplicité » signale une personnalité et un projet politique qui, pour aller à une vérité, ont cheminé sur une ligne de crête entre fidélité républicaine et espoir démocratique, entre discours hérité et propos renouvelés. La rencontre parcourt cette ligne-là. Elle prend en compte les nouvelles archives : la source audiovisuelle mais aussi la correspondance et les archives privées, qui nourriront déjà des exposés.

Au titre des héritages assumés, elle questionne le radical de souche, l’élu de l’Eure, le parlementaire, le chef de gouvernement, l’homme d’État. Elle interroge aussi le « mendésiste », le tenant de la République moderne, l’expert pédagogue, l’homme de presse et le pionnier radiophonique. Sans oublier l’homme réduit au silence, dans sa solitude.

Elle signale ainsi une tension politique qui n’a pas disparu aujourd’hui : celle qui s’installe entre le discours partisan et, signalé par « PMF » au micro le 29 janvier 1955, « le contact nécessaire entre le peuple, le Parlement et le gouvernement » pour exercer le pouvoir en vue du bien commun ; entre le gouvernement et l’élection d’une part et, de l’autre, les sondages, les médias, les mouvements et les réseaux ; entre l’urgence nationale et l’alarme mondialisée. En somme : entre action, civisme et opinion.

Comme si, en voulant parler directement aux Français et établir avec eux « des relations étroites qui seules permettent la franchise réciproque la plus complète », Pierre Mendès France avait tenté de franchir une porte étroite de la démocratie. Puisque « les hommes passent. Les nécessités nationales demeurent ».

 

 


 

 

La révolution cubaine en images : le cinéma expérimental de Santiago Álvarez

31 mai  2019 16h-20h
 

avec projection d’une sélection de Noticieros de l’ICAIC (Institut cubain des arts et de l'industrie cinématographiques).
 
Programme de la table ronde :
Camila Arêas (Université Paris 2) : Noticiero ICAIC : censure, expérimentation et révolution à l’ère des dictatures d’Amérique Latine (1960-1990)
Inés Barja (INA) : Le Noticiero ICAIC Latino-américain à l’INA : sauvegarde et communication d’un patrimoine national cubain
Nancy Berthier (Sorbonne Université) : Fidel Castro vu par Santiago Alvarez à travers le Noticiero : un monument de celluloïd
Alfredo A. Fernández (Texas A & M University) : Noticiero ICAIC Latinoamericano Año
Modération : Sylvie Bouffartigue (UVSQ, CHCSC) et Agnès Magnien (INA)
Inscription obligatoire avant le 28 mai 2019 : cliquez ici!
 
Infos pratiques :
Amphithéâtre de l’IHEAL
28 rue Saint-Guillaume 75007 Paris
 
Événement organisé avec le GRIAHAL-CHCSC, avec le soutien de la MSH Paris-Saclay, dans le cadre de la Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes

 


 

 

Samedi 25 mai 2019 à 20H au théâtre Garonne à Toulouse

Nuit persane : au théâtre des Grecs

 

Avec:  Corinne Bonnet, Adeline Grand-Clément, Natacha Laurent, Emmanuel Laurentin, Violaine Sebillotte-Cuchet

 

 Le théâtre nous vient des Grecs, mais prenait-il chez eux des formes analogues à celles que nous connaissons aujourd’hui ? Les pratiques et les expériences du théâtre peuvent-elles être considérées comme communes entre eux et nous ? Pour cette soirée à la découverte du monde étrange de Dionysos, trois hellénistes vous feront découvrir trois pièces : Les Perses d’Eschyle, Médée de Sophocle et Lysistrata d’Aristophane. Au fil de lectures d’extraits dialogués et de projections audiovisuelles d’adaptations modernes tirées des archives de l’INA, on montrera comment le théâtre grec fabriquait du « commun » à Athènes, et la façon dont nous nous sommes ensuite appropriés cet héritage, en le réactualisant.

 

 

Programme de la troisième édition du festival " l'histoire à venir " :   https://2019.lhistoireavenir.eu/evt/214/

 

 


 

Claude Santelli et le Théâtre de la jeunesse

Journée d'études, 16 mai 2019 au Logis du Roy à Amiens

Invitée d'honneur : Prune Berge Santelli

Programme >>

 





 

 

 

 

 

                  

 

 


Colloque « Mémoire de la Guerre d’Algérie 2019 : la place des archives nationales et internationales »

 

Organisé en partenariat avec l’Espace Parisien Histoire Mémoire Guerre d’Algérie 

11/04 de 9h à 17h à l’Hôtel de Ville de Paris

 

Programme >>

 

 

 


 

 

 

Pour en savoir plus : https://philharmoniedeparis.fr/fr/activite/colloque/19875-musiques-en-exil


Rétrospective Michelle Porte

14-17 novembre 2018

Auditorium de la galerie Colbert

2, rue Vivienne – 75002 Paris

 

télécharger le programe

 

"Michelle Porte est surtout connue du grand public pour deux films importants consacrés à Marguerite Duras, Les Lieux de Marguerite Duras (1976) et Savannah Bay, c’est toi (1984)….Lorsqu’on se penche sur sa filmographie, on se prend à suspecter que l’attention accordée à son oeuvre était jusqu’ici injustement resserrée.En effet, au fil de trente années de réalisation, Michelle Porte a construit une oeuvre de liberté en concentrant ses regards sur de grands artistes du siècle – Virginia Woolf, Carl Theodor Dreyer, Christian Boltanski, Françoise Sagan…- et sur des destinées tragiques (Le Gardien du feu) ou certains grands moments de l’Histoire (La Peste. Marseille 1720 ; La Princesse Palatine à Versailles). Ce qui frappe le spectateur au premier regard, c’est la radicalité des choix eshétiques et narratifs qui président à ces réalisations ; à l’écart des modes et des mouvements, insoucieuse des conventions narratives de la télévision comme du cinéma, Michelle Porte s’est toujours efforcée de donner à son sujet la forme juste –et cette exigence confère à son travail la force d’un style” .
(Jean Cléder. Michelle Porte. Entre document et fiction : un cinema libre, Le Bord de l’eau, 2010)

La rétrospective Michelle Porte dévoilera les multiples facettes de cette cinéaste sensible et subtile, au fil d'une soirée inaugurale et de trois journées de projections et de débats qui réuniront autour d’elle de nombreux artistes, écrivains et historiens. Elle sera l’occasion de découvrir la force et l’inventivité d’une œuvre cinématographique qui interroge sans relâche la question des lieux (ateliers, maisons d’écrivains, paysages, sites de mémoire et d’histoire), au carrefour entre les arts et la littérature.

Organisé par l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et la Bibliothèque nationale de France, en partenariat avec l'Institut national de L’Audiovisuel (INA) et la Société civile des auteurs multimedia (SCAM).

Pour cette rétrospective, en lien et avec le regard de Michelle Porte, les films produits par l’INA ont été restaurés. L’ensemble du travail de la cinéaste est visible dans nos centres de consultation http://www.inatheque.fr/consultation.html.

 


 

Soirée voix de la philo

15 novembre - 19h30

Maison de l'UNESCO - salle II - 125, rue de Suffren - Paris 7e

 

 

Télécharger l'invitation

Entrée sur inscription dans la limite des places disponibles


 

Colloque "des mondes possibles" à Amiens

Télécharger le programme

Du 4 au 6 octobre 2018 


Colloque « La radio de création après le Club d’Essai : la part des écrivains. Atelier de création radiophonique (1969-2001), Nuits magnétiques (1978-1999) » :

le 4 octobre à la Société civile des auteurs multimédia (SCAM) le 5 octobre à la BnF, et le 6 octobre à l’EHESS

 

Organisateurs : Pierre-Marie Héron (université Paul-Valéry Montpellier, IUF), Karine Le Bail (CRAL, CNRS/EHESS), Christophe Deleu (université de Strasbourg, CUEJ, SAGE / CNRS UMR 7363)

Avec la participation de Sandra Escamez, documentaliste Ina.

Pourquoi impliquer des écrivains, habitués au livre ou à la scène, dans des émissions de création radiophonique ? Qu’apportent-ils, à quelles conditions, comment, dans quels contextes ? C’est le genre de questions que l’on sera invité à se poser dans ce colloque consacré aux deux plus longs et plus prestigieux programmes de création radiophonique de France Culture, inscrits, chacun dans un style, dans « cette longue querelle de la tradition et de l'invention / De l’Ordre et de l’Aventure » (Apollinaire) qui rythme la vie des arts.

Télécharger le programme

 


 

Du 10 au 14 octobre 2018

21èmes Rendez-vous de l’histoire de Blois dont le thème cette année sera « La puissance des images »

télécharger le programme

A noter :

Samedi 13 octobre entre 17H et minuit : le Marathon des Images

Une quarantaine d'historiens spécialistes de toutes les périodes de l'histoire devront relever un défi : raconter, décrypter en interpréter une image de leur choix en cinq minutes

______

Dimanche 14 octobre de 9H30 à 11H

Carte blanche à l’INA

Table ronde / salle des Etats Généraux, Château Royal de Blois

L’IMAGE PUBLICITAIRE EN LIGNE, STRATÉGIES COMMERCIALES ET DÉTOURNEMENTS : QUI A LE POUVOIR ?

Sur le web, les images sont-elles toujours toutes puissantes? Plus que jamais, elles sont au cœur des stratégies commerciales, captent l’attention et deviennent virales... mais leur circulation et leur impact semblent échapper à leurs diffuseurs.

Modératrice : Agnès Chauveau, Directrice déléguée à la Diffusion et à l’Innovation à l’INA (sous réserve).

Intervenants : Camille Alloing, Maître de conférences à l’IAE de l’Université de Poitiers, Julien Pierre Enseignant-chercheur, associé à l’Audencia Business School, André Gunthert, Maître de conférences de l'EHESS.


Samedi 13 octobre

 

FGO-Barbara

1 rue Fleury, 75018 Paris

Entrée libre

Au moment d'entrer dans sa troisième année, le projet PIND (Punk is not dead. Une histoire de la scène punk en France, 1976-2016) fait le bilan du travail accompli et trace les futures perspectives.

Télecharger le programme

 


"Paul Claudel résolument contemporain"

Jeudi 19 septembre au Petit Auditorium de la BNF - 9H/17H

 

 

Dans le cadre du colloque international du cent cinquantenaire de la naissance de Paul Claudel,
sous le haut patronage de l’Académie française, avec le soutien de la Société Paul Claudel, Sorbonne Université, en collaboration avec  l’INA, la BnF, l’Université de Chicago à Paris, la Comédie-Française et  le labex OBVIL.

Télécharger le programme

 


Les mondes de 68 - colloque 16-19 mai 2018

 

  L'Ina participe au colloque avec une intervention consacrée à :

Presse filmée et ORTF en grève, sons et images d’une France en lutte : quelles archives regardons-nous aujourd’hui ? par Catherine Gonnard, documentaliste chargée de la valorisation scientifique, Institut National de l’Audiovisuel

Vendredi 18 mai, 15h10 - 16h30 Archives Nationales

Programme complet >>

Cinquante ans après les faits, il est commun de considérer que les événements qui ont éclaté au cours de l’année 1968 ont participé d’une re-configuration de nos imaginaires politiques et sociaux. Or, cet effet 68 si souvent décrié ou encensé relève peut-être de la multitude des événements qu’il englobe. Ce colloque entend dresser une carte de ces mondes de l’autorité mise en contestation. Il se propose de le faire dans deux perspectives au moins : d’abord, en interrogeant la mondialité du phénomène, en revenant sur des soulèvements jusque-là négligés, notamment dans le sud de l’hémisphère ; ensuite, en tentant de le questionner par les vecteurs principaux des imaginaires sociaux que sont successivement les œuvres, les images, les archives et enfin la parole. Il s’agit donc d’une double traversée qui est proposée, celle des paysages et des discours qui en émanent, en associant des chercheurs en histoire, en culture visuelle, mais aussi des philosophes, des écrivains et des artistes, des bibliothécaires et des archivistes.
Organisateurs
Archives nationales (Emmanuelle Giry) Bibliothèque nationale de France (Catherine Aurérin) Centre national de la recherche scientifique (Philippe Artières) Centre Pompidou (Romain Lacroix) Institut national d’histoire de l’art (Éric de Chassey)

 


Les radios libres : utopie ou alternative ?

 

Dans le cadre du 2e congrès de la SPHM, le 24 mai à 11h15, Thierry Lefebvre proposera une écoute commentée d’archives choisies, pour certaines rediffusées ici pour la première fois.

Il y a une quarantaine d’années, quelques stations illégales disséminées sur le territoire français contestèrent le monopole d’État de la radiodiffusion, tel qu’il avait été imposé au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.
Le premier temps de cette offensive, plus ou moins coordonnée, se heurta à l’intransigeance des pouvoirs publics et conduisit au renforcement de l’arsenal répressif (loi Lecat du 28 juillet 1978).

À l’aide d’archives issues des collections de l’Ina, Thierry Lefebvre évoquera ce que furent les tout premiers mois du mouvement des radios libres et tout particulièrement cette année 1978.

Thierry Lefebvre est maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université Paris-Diderot. Historien des médias, du cinéma et des sciences médicales, il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont Carbone 14, Légende et histoire d’une radio pas comme les autres (Ina, 2012) et La Bataille des radios libres, 1977-1981 (Nouveau Monde / Ina, 2008), Prix de la recherche du Comité d’histoire de la radiodiffusion.

 


Le Cinéma dans l’enseignement supérieur français

des années 1960 aux années 1980

Colloque 5 & 6 avril

Galerie Colbert, auditorium

2, rue Vivienne, 75002 Paris

entrée libre

Programme >>

 


Séminaire : Les professionnelles de la télévision, approches historiques et socio-culturelles 

Année universitaire 2017-2018

CENTRE CENSIER - Salle 49

13, rue de Santeuil - 75005 Paris

 Entrée libre sur présentation d’une pièce d’identité

 

L’histoire des professions de la télévision, en particulier celles qui sont moins visibles (ex. scripte) ou qui ont été formées par elle (ex. techniciens de signal vidéo, en studio ou en extérieur) constitue encore aujourd’hui un vaste chantier peu exploré. Ce séminaire organisé conjointement avec l’INA propose une autre histoire de l’audiovisuel en France en s’intéressant à ses professions sous l’angle particulier du genre.

Quels sont les réseaux professionnels des femmes dans une télévision qui s’invente ? Quelle est la place des réseaux informels de la résistance dans les premiers moments de cette télévision ? Quels sont les métiers qu’elles investissent (productrice, animatrice, speakerine, journaliste, réalisatrice) ?

S’appuyant sur des témoignages de ces professionnelles couvrant différentes périodes de la télévision en France articulés à des interventions de chercheurs spécialistes de ces sujets, ce séminaire a également pour objectif de contribuer activement à la recherche sur les professions de la télévision sous l’angle du genre par un travail sur la presse, sur des fonds d’archives écrites, des programmes de télévision et de radio, des entretiens patrimoniaux ou des enquêtes orales.

Le séminaire est animé par Kira Kitsopanidou Kira.Kitsopanidou@univ-paris3.fr, Géraldine Poels gpoels@ina.fr et Catherine Gonnard cgonnard@ina.fr.

 

Programme des Prochaines séances

 

Mardi 20 mars 2018, de 14h à 16H

Intervenante : Teri Wehn Damisch, productrice et réalisatrice.

 

Mardi 27 mars 2018, de 14h à 16h

Intervenante : Laurence Leveneur, Maître de Conférences en Sciences de l'Information et de la Communication, Université Toulouse Capitole.

« Le rôle et la représentation des femmes productrices, réalisatrices et animatrices dans les jeux et variétés télévisés ».

 

Mardi 3 avril 2018, de 14h à 16h

Intervenante : Joëlle Matos, productrice de Canal +.

 

Mardi 10 avril 2018, de 14h à 16h

Intervenante : Marlène Coulomb-Gully, Professeure en Sciences de l'Information et de la Communication universités, Université de Toulouse 2.

« 8 femmes sur un plateau : histoire de la télévision française à travers celle de 8 femmes journalistes politiques ».

 

Mardi 24 avril 2018, de 14h à 17h

Séance double consacrée aux exposés

 


 

 

JOURNÉE D'ÉTUDE SUR LA MÉDIATION SCIENTIFIQUE PAR L'AUDIOVISUEL


Le dispositif audiovisuel comme vecteur de diffusion des savoirs scientifiques & techniques : Histoire, crises & perspectives

 

En partenariat avec le Ministère de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation (MESRI) et l'Université Paris-Diderot (Paris 7).

 

Journée d'études : l'audiovisuel comme vecteur du savoir scientifique

               7 avril 2018 9h - 18h30

               Amphitéâtre Jean Prouvé

               CNAM

               292 Rue Saint Martin 75003 Paris

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Avec les images et les symboles, on persuade, on ne démontre pas. La science ne veut précisément pas de ce qui convainc et rend vraisemblable, elle convoque au contraire la plus grande méfiance. -

 F. Nietzsche, Le Voyageur et son ombre.

 
Cette journée d’étude sera consacrée à interroger et à analyser les caractères spécifiques du dispositif audiovisuel, dès lors qu’il est utilisé pour transmettre des savoirs scientifiques et techniques pour le grand public. Nous proposons de l’évaluer dans ses productions et diffusions télévisuelles des trente dernières années, jusqu’à l’émergence de nouveaux acteurs, de nouvelles perspectives de création via le web et de la multiplicité des écrans (V. Amiel, 2003).

Au PROGRAMME : exposés avec discussions ; projections commentées ; table ronde ; atelier participatif...




 

Colloque International "LES FEMINISTES ET LEURS ARCHIVES" (1968-2018)

Militantisme, mémoire et recherche 

du 26 au 28 Mars à la Maison de la Recherche Germaine Tillion (Campus Belle-Beille) ANGERS

 

TELECHARGER LE PROGRAMME >

 

 


 

La Scène punk en France (1976-2016)

Work in progess

13 octobre 2017 à la Cité de la musique
Philharmonie de Paris, 221 avenue Jean-Jaurès 75019 Paris
Salle des colloques (Cité de la musique) → Entrée libre

 

 

La scène punk en France, c’est quarante ans d’histoire...

mais celle-ci reste à écrire. À cette fin a été lancé un projet de recherche interdisciplinaire, PIND (Punk is not dead. Une histoire de la scène punk en France, 1976-2016), qui s’inscrit dans le mouvement plus large d’étude des musiques populaires aujourd’hui en plein essor. Après un colloque inaugural à la Philharmonie en novembre 2016, ce premier bilan d’étape a pour objectif de rendre compte de l’avancée des travaux et de pointer les nouveaux horizons dégagés durant l’année.

 

TELECHARGER LE PROGRAMME >